Une fois remis de la soirée de la veille, c'est au tour des freestylers en herbe d'en découdre pour un festival de figures plus inventives et spectaculaires les unes que les autres.

Yann en salto dans le wish' Nico et Yann en fin de porté (salto)

Là encore, les coureurs ne jouent pas sur les mêmes cartes : certains tableront sur leur aisance et leur technique, d'autres, à défaut, joueront plus sur leur style. On a ainsi pu voir toutes sortes de déguisement, du short hawaïen au style plus tahitien, en passant par la tenue de ville ! Le plus important étant bien sur de plaire aux juges, ceux-ci se laissant allègrement influencer par le public, aux premières loges puisqu'à quelques mètres à peine des différents duels !

Voici rapidemment quelques notions de freestyle pour les novices :

Il existe une quantité énorme de tranches, chacun y allant de sa petite spécialité ! Voici cependant les plus basiques :

La tranche avant : A partir d'une allure de travers tout ce qu'il y a de plus classique, il s'agit de mettre la planche sur le coté, de manière à ce que l'aileron et la dérive soient visible hors de l'eau !

La tranche arrière : Même chose mais à partir d'une navigation en marche arrière (aileron vers l'avant). Pas plus difficile, certains vous diront même qu'elle est plus simple à réaliser que la tranche avant.

La tranche fausse panne : Là on passe à la catégorie au dessus ! La difficulté majeure est de trouver assez d'équilibre en navigation fausse panne (le point d'écoute de la voile vers l'avant) pour se mettre sur la tranche. Seuls les plus avertis maitrisent cette figure hautement technique.

La tranche assise : Une fois sur la tranche, pourquoi ne pas s'y asseoir ? C'est une manoeuvre vraiment sympa, et pas difficile une fois la tranche avant-ou arrière-maitrisée. Une version encore plus esthétique est la tranche écart (si si le grand écart sur la tranche) : faites parler la souplesse mesdames !

Nico en tranche écart

A vous d'en faire ce que vous voulez ! Sachez qu'il existe des mixtes (vus sur les précédentes éditions) tels que des tranches arrières fausses pannes, ou tranche arrière fausse panne assise...etc.

Le nose tack : Il s'agit de prolonger le passage sur le nez de la planche pour effectuer la deuxième partie du demi tour en marche arrière.

L'helicopter tack : Un virement de bord en effectuant un 360° de la voile. Cette figure est particulièrement utilisée par les funboarder car elle évite de passer sur le nez de la planche, souvent instable.

Le duck tack : Un virement de bord en passant sous la voile. Bien sentir le vent est indispensable pour cette figure ou le principal défaut est souvent de confondre vitesse et précipitation.Variante le duck tack pirouette durant lequel on rajoute un 360° tandis que la voile est en équilibre (vous n'y croyer pas ? venez donc à la BNIG HOT CUP !!!).

Comme dans toute manoeuvre de freestyle, il existe une infinité de variantes telles que le virement de bord fausse panne...

L'empannage pirouette : Lorsqu'arrive le temps de l'empannage de la voile, il faut effectuer un 360° sur soi même.

Le Duck empannage : Un empannage en passant sous la voile (un peu comme sur un bateau).

Comme pour le virement de bord, on peut varier les plaisirs avec des empannages assis-ou allongés-, la voile à l'envers...etc.

C'est le nec plus ultra du freestyle (cf. photo plus haut), l'une des plus impressionnante manoeuvre sur grande planche car elle a la fâcheuse tendance à se transformer en une lourde chute tête sur la planche...peu la maitrisent, mais elle est particulièrement appréciée des juges...et du public !

Chaque année, les participants nous gratifient de figures à deux sur la même planche ! On peut alors assister à des portés (voir rubrique photos) accessoirement ponctués d'un salto (cf.photo plus haut), et autres équilibres sur le nez de la planche. Certain vont même jusqu'à ajouter une voile !

En freestyle, il faut aussi, et surtout faire preuve de style : faites marcher votre imagination !

benj' le tahitien